Boxe Boxe Brasil

En 2010, Mourad Merzouki, figure majeure du mouvement hip-hop, invitait le quatuor à cordes Debussy à partager la scène avec des danseurs hip-hop - « Boxe Boxe » - joué devant près de 130 000 spectateurs. Le chorégraphe a repensé l’écriture de cette pièce en associant les interprètes cariocas qu’il a révélés dans « Agwa » il y a dix ans. Dans cette version inédite et détonante « Boxe Boxe Brazil », ce qui frappe, c’est la beauté des danseurs brésiliens dans ces filets mouvants, qui jouent, à rebondir, à s’enrouler, à se faufiler. Sur le ring, les violons et la chaleur profonde des violoncelles du Quatuor Debussy viennent enchanter les rencontres évoquant tantôt des métronomes, tantôt des culbutos cirques. Un moment de poésie dansée et boxée. “ … Revisiter une création est un exercice passionnant : résister au côté éphémère, prouver que la danse est un art bien vivant qui s’adapte aux corps comme aux énergies permet de prolonger le plaisir d’un spectacle ” - Mourad Merzouki

Informations pratiques

Horaires

  • Date : au

Tarifs

Tarif adulte : 5 - 20 €

En 2010, Mourad Merzouki, figure majeure du mouvement hip-hop, invitait le quatuor à cordes Debussy à partager la scène avec des danseurs hip-hop - « Boxe Boxe » - joué devant près de 130 000 spectateurs. Le chorégraphe a repensé l’écriture de cette pièce en associant les interprètes cariocas qu’il a révélés dans « Agwa » il y a dix ans. Dans cette version inédite et détonante « Boxe Boxe Brazil », ce qui frappe, c’est la beauté des danseurs brésiliens dans ces filets mouvants, qui jouent, à rebondir, à s’enrouler, à se faufiler. Sur le ring, les violons et la chaleur profonde des violoncelles du Quatuor Debussy viennent enchanter les rencontres évoquant tantôt des métronomes, tantôt des culbutos cirques. Un moment de poésie dansée et boxée. “ … Revisiter une création est un exercice passionnant : résister au côté éphémère, prouver que la danse est un art bien vivant qui s’adapte aux corps comme aux énergies permet de prolonger le plaisir d’un spectacle ” - Mourad Merzouki

Adresse

7 rue Jean de Dormans

SOISSONS