Publié le 15 juin 2018 - Mis à jour le

Trouver un logement adapté

De nombreuses possibilités, autres que le domicile ou les EHPAD (Établissements d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes) existent. Découvrez-les.

Les résidences autonomie

Les résidences autonomie (ex logements-foyers) constituent une solution intermédiaire entre le maintien à domicile et l’EHPAD.

Ce sont des établissements médico-sociaux destinés aux personnes autonomes seules ou en couple.

En règle générale, un appartement est mis à votre disposition conformément à un contrat de séjour qui définit vos obligations et celles du gestionnaire de l’établissement (prestations, tarifs…).
Ces appartements, le plus souvent des T1 ou T2, sont équipés d’un coin cuisine et de sanitaires indépendants. Vous emménagez avec vos meubles, bibelots et effets personnels. Attention, ces établissements ne sont pas médicalisés et n’assurent pas de soins en interne.
Ces établissements sont autorisés et suivis par le Conseil départemental.

Cependant, comme à votre domicile, vous pouvez avoir recours à des services extérieurs :
 des moyens humains : portage de repas, aide-ménagère, aide à domicile, soins à domicile...
 des moyens technologiques : téléalarme…
 des moyens matériels : déplacement, hygiène et toilettes...

Critères d’admission (pour les 2 personnes si un couple est concerné)
 avoir un niveau de perte d’autonomie évalué en GIR 5 ou 6 (l'admission est possible en GIR 4 si la résidence autonomie a une convention avec un SSIAD)
 avoir plus de 60 ans (une dérogation du Conseil départemental est demandée pour les personnes de moins de 60 ans).

Si la perte d’autonomie du résident augmente, il peut arriver qu’il ne soit plus possible de vivre en résidence-autonomie. Ces lieux de vie ne peuvent accueillir qu’un petit nombre de personnes dépendantes.

Les résidents peuvent bénéficier de l’APA, des aides au logement et/ou de  l’aide sociale à l’hébergement).

Bon à savoir : les MARPA

Les MARPA (Maisons d’Accueil Rurales pour Personnes Âgées) sont des résidences pouvant accueillir une vingtaine de personnes dans un environnement rural.
Les résidents ont un logement indépendant tout en bénéficiant de services (blanchisserie, restauration...)
Dans l’Aisne, il existe une MARPA, « La Maisonnée » à Tupigny à 7 km de Guise.
http://www.marpa.fr/ 

Le béguinage et les logements intermédiaires

Le béguinage est un mode de vie collectif pour les seniors. En règle générale, les locataires vivent dans des pavillons de plain-pied, de type 2, soit près de 53 m2, avec garage et jardinet, reliés entre eux par des coursives.

Le béguinage

Les usagers gardent leur indépendance et leur vie privée tout en profitant d’un environnement adapté et d’une entraide humaine. Ils bénéficient de tout le confort, la sécurité et l'espace dont ils ont besoin.

Le béguinage favorise le partage, la convivialité et permet de rompre l’isolement.
En 2012, la ville de Saint-Quentin comptait treize béguinages, pour 270 logements en tout.

Logements intermédiaires – les lotissements individuels

Le Conseil départemental de l’Aisne soutient les bailleurs sociaux dans la construction de logements adaptés aux aînés afin qu’ils puissent rester autonomes à domicile le plus longtemps possible.

Ces logements intermédiaires sont des maisons de plain-pied, de 55 à 65 m2 disposant d’un terrain de 250 à 300 m2, situées dans des quartiers résidentiels organisés autour d’une salle de convivialité.

L’habitat regroupé

Prendre un colocataire, de son âge ou plus jeune, peut être une réponse aux problèmes de pouvoir d’achat ou de solitude.

La cohabitation intergénérationnelle

Pourquoi ne pas partager son domicile avec un jeune ?
Le principe est simple : un jeune est hébergé chez un senior, sans payer de loyer, en échange de quelques services (courses, repas, tâches ménagères, etc.) et d’un peu de compagnie.

Les règles de la cohabitation sont définies juridiquement mais vous pouvez envisager plusieurs formules.

La colocation entre seniors

Les règles de la colocation entre seniors sont identiques à celles de toute colocation, qu’il s’agisse :
- du bail,
- du loyer,
- des impôts,
- des aides au logement,
- des droits et obligations des colocataires.

La colocation entre seniors a de nombreux avantages : rompre avec la solitude, partager les problèmes dus à l’âge, augmenter le pouvoir d’achat, etc.

À lire aussi