• Terrre de mémoire

Publié le 31 juillet 2018 - Mis à jour le

Fabuleux succès pour les fantômes

La manifestation « Les Fantômes » organisée par le Conseil départemental de l’Aisne en commémoration de la 2nde Bataille de la Marne le 28 juillet a attiré plus de 12000 visiteurs. Les nombreuses animations, le moment d’hommage aux poilus et le spectacle de feu et lumière qui clôturait la manifestation resteront à coup sûr dans les mémoires.

Feu d'artifice les fantômes

Rarement la Butte Chalmont avait vu une telle affluence. Dès l’ouverture des portes à 18h00, le site où se dresse la monumentale statue « Les Fantômes » du sculpteur Paul Landowski a été pris d’assaut par une foule enthousiaste et très familiale. Cent plus tôt, à cet endroit précis se décidait le sort de la 2nde Bataille de la Marne qui allait amener les troupes alliées jusqu’à la victoire. C’est au pied de la grande statue qui symbolise La France, à l’entrée du site, que les officiels se sont d’abord rendus, aux côtés de Nicolas Fricoteaux, président du Conseil départemental de l’Aisne, pour un vibrant hommage aux soldats qui sont morts sur ce champ de bataille. Les nombreux enfants présents étaient conviés à déposer des fleurs au pied de la statue tandis que le trio féminin « Les Dames Belettes » entonnait quelques airs biens connus du temps des tranchées.

Attirés par les voitures anciennes et les modèles réduits d’avions d’époque, les curieux ont massivement investi les stands et les espaces d’expositions avant que ne débute le spectacle « Les casques de cuir », exécuté par trois répliques d’avions de la Grande Guerre qui ont rivalisé de voltige en reconstituant un combat aérien au dessus de la butte Chalmont. Vers l’espace guinguette, c’est un authentique bal musette qui attendait les visiteurs, mené tambour battant par l’accordéoniste Nicolas Demizieux et son orchestre tandis que de son côté, la Cie Attractions et Phénomènes attirait le chaland avec une attraction complètement d’époque : le grand rail, jeu de force qui faisait fureur dans toutes les foires et fêtes foraines au début du XXe siècle. Une montgolfière gonflée pour l’occasion par la société Pilatre de Rozier permettait également, par petits groupes, de prendre un peu de hauteur pour avoir une vue d’ensemble de la manifestation. La Cie La Lanterne magique a ensuite pris la relève avec le spectacle « Et demain, il fera beau », une création équestre et acrobatique rendant un hommage particulier aux chevaux de guerre.

A 22h30, la nuit ayant pris possession de la plaine, le spectacle de feu et lumière "Les Fantômes", créé pour cette occasion par la société Eurodrop, était lancé. Féérie de laser pour commencer, inondant l’air ambiant de vague de couleurs et projetant des images évocatrices de la Grande Guerre sur le monument des Fantômes avant de monter en puissance comme un tir de barrage d’artillerie mettant le ciel axonais à feu et à sang. Revenant à la vie par la magie des images, les Fantômes de Landowski devenaient à la fois les témoins et le tableau vivant de quatre années de guerre tandis que se déchainait un véritable déluge de feu, pour le plus grand bonheur de la foule ébahie.

Le Conseil départemental tient à remercier tous les partenaires institutionnels et privés qui ont participé à la réussite de ce grand événement, tout particulièrement les nombreux bénévoles qui se sont investis sans compter, le Service départemental d’incendie et de secours ainsi que les forces de gendarmerie mobilisées qui ont veillé à la sécurité du site et de chacun pendant toute la manifestation.

Hommage à la France - discours de Nicolas Fricoteaux, président du Conseil départemental de l'Aisne

Butte Chalmont, Oulchy-le-Château

28 juillet 2018 – 19h

 

Monsieur le Préfet,

Mesdames, Messieurs en vos grades, fonctions et qualités,

Cher amis,

Au nom du Conseil départemental de l’Aisne, c’est pour moi un privilège de vous accueillir ce soir au pied de la butte Chalmont, à Oulchy-le-Château.

Au cœur du Département de l’Aisne, ce site fut le théâtre de terribles affrontements il y a exactement un siècle, le 28 juillet 1918, au cours du dénouement de la grande bataille qui permit d’entrevoir, après quatre années d’une lutte acharnée, la victoire finale et l’armistice.

Ce site est aussi celui choisi par l’État pour ériger en 1935 ce sublime ensemble monumental réalisé par le sculpteur Paul Landowski, qui s’était promis au cours de la guerre de « relever ces morts ».

Huit soldats, huit fantômes, huit combattants venant des différentes armes engagées dans la Grande Guerre et un seul entièrement nu, symbolisant la jeunesse sacrifiée, semblant s’envoler vers le ciel.

En bas, « la France », femme forte armée de trois boucliers signés de la devise républicaine, les devance, leur montre la voie de la victoire tant attendue après quatre années de combats symbolisées par ces quatre terrasses successives.

Et c’est au pied de cette France que nous avons choisi de vous réunir pour cet hommage citoyen.

Parce que le Centenaire, c'est nous tous ensemble, tous les Axonais et tous les Français qui souhaitent saisir cette grande opportunité de comprendre ce qui s’est passé ici, en rendant hommage, à notre façon, à tous ceux qui ont perdu la vie durant cet été 1918 : Français, Américains, Britanniques, Italiens, et bien sûr aussi Allemands.

Je tenais donc à vous remercier, vous tous présents ici, de participer à cette journée exceptionnelle et vous dire toute la reconnaissance du Département de l’Aisne pour votre engagement.

En souvenir de toutes celles et de tous ceux dont la vie a basculé, il y a un siècle, après quatre années de souffrances, je forme le vœu que cet hommage soit l'occasion de se rassembler autour des valeurs toujours très actuelles de cohésion et de force collective, de détermination dans l'adversité et d'espoir dans notre avenir commun.

Cent ans après, la France a toujours besoin du souvenir de ceux qui ont écrit ici son histoire. Ceux-là sont désormais représentés par ces Fantômes de la Butte Chalmont.

Ce soir, nous leur rendons hommage en remontant le temps à une époque où tous ces jeunes allaient prendre leur place dans cette société du début du XXème siècle et pour laquelle, leur vigueur, leur enthousiasme, leur énergie, leur créativité ont à tout jamais manqué.

Ce soir, nous rendons hommage à tous ces jeunes, qui, fauchés à l’aube de leur vie, n’aspiraient qu’à retrouver leur famille, leur clocher, leur terre,…n’aspiraient qu’à se retrouver entre amis pour des moments de fête, n’aspiraient au fond qu’à vivre.

Ce soir, nous sommes avec eux, nous sommes en 1918, les fantômes sont là qui nous dominent, nous protègent, nous imprègnent, nous étreignent.

Ce soir nous sommes avec eux, dans cette ambiance d’une époque que leur destin ne leur a pas permis de connaître longtemps, une époque qu’ils auraient dû faire vivre de toute la puissance de leur jeunesse.

Ce soir, cette fête, ici sur la butte Chalmont, c’est donc la leur et c’est à nous, tous ensemble, qu’il revient de;leur faire vivre à travers la flamme de leur souvenir.

 

Nicolas FRICOTEAUX
Président
Conseil départemental de l’Aisne