Publié le 07 septembre 2018 - Mis à jour le

Chantiers d’insertion : reportage

Les ateliers chantiers d’insertion sortent des sentiers battus ! Désormais, ils touchent d’autres domaines d’activités : élevage, recyclage, développement durable… Zoom sur deux chantiers innovants soutenus par le Département.

Les prés de Fontaine (Fontaine-les-Vervins)

Depuis décembre 2017, le lycée agricole de Fontaine-les-Vervins accueille un chantier d’insertion, « Les prés de Fontaine ». L’idée est simple : faire découvrir les métiers de l’agriculture. Espaces verts, élevage, maraîchage… les salariés touchent à divers domaines. Dix bénéficiaires du RSA travaillent sur l’exploitation du lycée où sont élevés bovins, ovins, porcins… et depuis peu, des poulets. Cet atelier a été créé pour et par eux. Au programme : rénovation de l’ancien poulailler, aménagement des abords et installation de lampes chauffantes et d’un poulailler de plein air.

Intégrés à l’équipe du lycée, les employés du chantier reprennent un rythme de travail après une longue période de recherche d’emploi et acquièrent des compétences utiles au quotidien. Calme, soin et respect des consignes d’hygiène sont indispensables sur l’élevage. Ils doivent également travailler en équipe et montrer l’exemple aux lycéens.

BON A SAVOIR

Ce chantier a bénéficié d’un financement du Département pour l’année 2018 à hauteur de 34 831 € (10 places).

Chantier d'insertion Les prés de Fontaine

« Les ateliers de Taux » (Hartennes-et-Taux)

Spécialisé dans la collecte, le déconditionnement et la valorisation des denrées périssables, « Les ateliers de Taux » est un chantier d’insertion unique en son genre. L'association a par exemple une convention avec l’hôpital de Soissons pour récupérer les assiettes non consommées, produits périmés, restes du self-service… et travaille également avec l’industrie agroalimentaire.

Les employés sont chargés de la collecte, du désemballage et du tri. L'objectif de ce chantier est de réduire le volume des déchets enfouis ou incinérés : les biodéchets collectés permettent d'alimenter le méthaniseur et de produire de l’électricité.

BON A SAVOIR

Ce chantier a bénéficié d’un financement du Département pour l’année 2018 à hauteur de 34 802 € (10 places).

« J’écoute et accompagne les employés dans leurs démarches, mais je n’agis pas à leur place. Il faut lever les freins pour accéder à l’emploi : mobilité, logement, santé, ensuite on travaille le projet professionnel. Je recommande des périodes d’immersion en entreprises pour confirmer leur projet. A la fin du contrat de 4 mois, on fait le bilan et prolonge éventuellement le contrat s’il y a de la motivation. »

William Flavigny, accompagnateur socio-professionnel