Publié le 07 septembre 2018 - Mis à jour le

Les clauses d’insertion

Grâce aux clauses d’insertion, des bénéficiaires du RSA mettent un pied dans le monde du travail sur des chantiers menés par le Département.

Le Conseil départemental inclut dans ses marchés publics une clause d’insertion : les entreprises remportant le marché s’engagent à employer des personnes éloignées de l’emploi pour un nombre d’heures prédéfini. A la clef : une expérience en conditions réelles pour les salariés et l’embauche de personnels motivés pour l’entreprise.

Un engagement pour l’avenir

Le service Insertion du Conseil départemental s’assure que les opérations clausées soient une réussite, et non une contrainte pour l’entreprise. En 2018, la clause sera étendue aux opérations de voirie, logistique, bâtiments et gestion patrimoniale.

Le Département s’investit également dans l’anticipation de la réalisation du chantier du Canal Seine-Nord Europe, afin d’en maximiser les retombées positives sur les publics axonais. Les Départements financeurs et associés (dont l’Aisne) ont élaboré une feuille de route commune : le dispositif « canal solidaire ». De cette réflexion sont nés les « Cahiers du Canal solidaire », un guide de bonnes pratiques en matière de clause diffusé à l’ensemble des partenaires du projet.

Passerelle vers l’emploi

Pour la construction à Laon du nouveau bâtiment des Archives départementales et de la BDA (Bibliothèque départementale de l’Aisne), une clause d’insertion a été intégrée. 35 demandeurs d’emploi éligibles sont venus renforcer les équipes du chantier, sous la direction de l’entreprise Rabot Dutilleul. Au total, 13 600 heures ont été réalisées au lieu des 10 000 heures prévues.

Un pas vers l’emploi

Le bilan de la clause est également satisfaisant sur un autre chantier de taille : le déploiement de la fibre optique par l’USEDA (Union des secteurs d’énergie du département de l’Aisne) et son prestataire Axione. Sur 3 ans, 9 000 heures étaient prévues. En 18 mois, 11 000 ont déjà été réalisées. Six personnes ont été recrutées avec une logique « emploi pérenne » sur 3 ans. Deux d’entre elles ont d’ores et déjà signé un CDI.

« Titulaire de 3 CAP dans le bâtiment, j’ai eu des problèmes de santé m’obligeant à changer de voie. J’ai signé un contrat unique d'insertion avec la mairie de Laon puis on m'a aiguillé vers Axione. J’ai été formé sur le terrain, c’est difficile au démarrage mais on apprend vite, c’est la meilleure école ! »

Christopher Bance passé par la clause, en CDI chez Axione