Publié le 18 juin 2018

Pôle archéologique : prévention et médiation

Le Département de l’Aisne s’est doté dès 2004 d’un Pôle archéologique au sein du service de la Conservation des musées et de l’archéologie afin de concilier au mieux aménagement du territoire et préservation du patrimoine. Les découvertes réalisées par l’équipe du Conseil départemental sont valorisées au Centre de conservation du patrimoine, un lieu de médiation accessible gratuitement à tous les publics.

Pierre sculptée La Ferté Milon

Mieux vaut prévenir…

La mission première du Pôle concerne l’archéologie préventive dont la vocation est de préserver le patrimoine archéologique menacés par des travaux d’aménagement.

Lors d’un projet d’aménagement, l’État peut juger nécessaire d’établir un diagnostic archéologique en raison du site visé et de son environnement. Un diagnostic consiste à sonder le site en creusant des tranchées à intervalles réguliers de façon à mettre au jour entre 5 et 10 % de la surface. L’Inrap et les services territoriaux agréés par l’État sont les seuls à pouvoir établir un diagnostic. La capacité à mener des fouilles dépend quant à elle des agréments accordés par l’État en fonction des compétences internes aux structures.


Dans le cadre des fouilles, le Pôle archéologique du Département met en œuvre son savoir-faire sur un marché ouvert à la concurrence, la loi de 2003 stipule en effet que les aménageurs choisissent leur opérateur de fouilles en fonction d’un cahier des charges établi par l’État. Ils peuvent ainsi se tourner vers l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap), vers des services territoriaux agréés tels que le Pôle archéologique du Département de l’Aisne ou encore vers des structures privées.

Pour les collectivités territoriales, la mise en place d’un service archéologique répond à un besoin de réactivité dans le cadre de leurs politiques d’aménagement. En mettant ces compétences à la disposition des grands aménageurs qui, outre la collectivité elle-même, sont le plus souvent publics ou semi-publics, la création d’un service archéologique permet notamment d’avoir une meilleure maîtrise des délais et ainsi d’accompagner plus efficacement le développement économique du territoire.

L’équipe du Pôle Archéologique de l’Aisne se compose d’archéologues professionnels spécialisés sur différentes périodes et différents domaines de l’archéologie comme l’anthropologie ou l’étude des céramiques. Elle est agréée par l’État pour réaliser des diagnostics sur l’ensemble du territoire de l’Aisne et mener des fouilles sur des sites pouvant dater du néolithique jusqu’à l’époque contemporaine. Si le Pôle archéologique s’impose comme un outil performant dans la mise en œuvre d’une politique d’aménagement, l’archéologie préventive reste partie intégrante de l’archéologie et de l’histoire en général, la finalité de son action est avant tout scientifique. Le Pôle archéologique a un but de préservation, d’étude puis de valorisation du patrimoine. Il concourt à la transmission des savoirs en direction du public scolaire et du grand public à travers des actions pédagogiques et de diffusion des connaissances. Il contribue enfin par la rédaction d’articles et la participation à des colloques à la recherche scientifique.

Médiation et pédagogie

Le Centre de conservation du patrimoine du Département de l’Aisne est doté d’une salle de médiation dédiée à la diffusion et à la mise en valeur de ses découvertes auprès du public scolaire. Cet espace s’étend sur 200 m2 et se trouve au cœur du Centre de conservation du patrimoine à Laon. Il est ouvert gratuitement aux groupes scolaires depuis l’école primaire jusqu’au lycée, chaque action pédagogique y est adaptée aux souhaits et aux besoins de l’équipe éducative.


Une visite chez les archéologues se décompose en quatre temps, à commencer par un temps de présentation de l’archéologie en général et de l’archéologie préventive en particulier. Cette introduction s’appuie entre autres sur différents films réalisés en interne à l’occasion de chantiers de fouilles. Par petits groupes de 10 à 15 élèves, les visiteurs peuvent ensuite participer successivement aux trois ateliers pratiques : céramique, anthropologie et paléo-métallurgie. Le mobilier funéraire, les tessons de céramique et les ossements présentés au public sont absolument authentiques et proviennent des fouilles réalisées par l’équipe dans le sous-sol axonais. Les objets dédiés aux manipulations sont des reproductions à l’identique.
Des expositions temporaires mettant en valeur les dernières découvertes archéologiques réalisées par l’équipe sont régulièrement renouvelées.

 

 

 

 

 

 

 

 

À lire aussi