Publié le 15 juin 2018

Les aides au répit

Besoin de parler, de souffler, de rompre l’isolement ? Des dispositifs peuvent soulager les aidants.

Moment de répit au club des aidants

La santé des aidants

Accompagner une personne dépendante est épuisant physiquement et psychologiquement. Il est parfois nécessaire d'en parler, d'échanger et d'être écouté. Des solutions existent.

À votre écoute

Pour les personnes sans Internet ou souhaitant échanger par téléphone :

 s’adresser au Centre Local d’Information et de Coordination (CLIC) de votre secteur.

 composer le numéro unique pour les personnes âgées et leurs proches : 0820 10 39 39
Les téléconseillers sont joignables du lundi au vendredi de 9h à 18h (coût : 15 centimes d’euro la minute).
Cette plateforme a été mise en place par la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie (CNSA - /www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr/).

Les groupes d’échanges et d’information

Dans l’Aisne, il existe un groupe d’échange et d’information pour les aidants professionnels  et pour les aidants familiaux. Il est animé par des psychologues de la relation d’aide.

Ce dispositif est porté par le CLIC de La Fère, pour tout le territoire.

Ce groupe permet de trouver du réconfort et surtout de prendre du recul sur la situation.

Ces moments d’échange sont aussi l’occasion de parler de vos expériences, de mettre des mots sur des difficultés rencontrées et d’échanger avec des personnes qui vivent les mêmes choses.
La participation est gratuite, sur inscription préalable auprès du CLIC de La Fère au 03 23 56 21 82 (de 8h30 à 12h).
Les aidants qui ont besoin d’un service de garde à domicile pour assister à une réunion peuvent bénéficier d’une aide.

Pour plus d’informations veuillez contacter le CLIC de La Fère au 03 23 56 21 82.

Bon à savoir

Aid'Aisne (anciennement aagda) propose un service d’aide au répit,

pour plus d’informations www.aid-aisne.fr ou 03 23 74 51 50.

« Un peu de répit »

Confier quelques jours son parent ou son proche à une équipe de professionnels qualifiés, c'est la possibilité de se ressourcer en toute sérénité.

L’accueil de jour

Les personnes de plus de 60 ans, autonomes ou non, peuvent être accueillies dans des établissements une ou plusieurs journées (ou demi-journées).

Les accueils de jour sont la plupart du temps gérés par des structures comme les EHPAD, parfois par des hôpitaux psychiatriques. Ils ne proposent pas d’hébergement. Les personnes bénéficiant de l’accueil de jour doivent s’assurer du paiement des frais d’hébergement à la journée.

Durant leur séjour, elles participent aux activités thérapeutiques et aux animations.

Selon le degré de perte d’autonomie et les ressources, il est possible de bénéficier d’une prise en charge par le Conseil départemental au titre de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA).

Les renseignements utiles peuvent être obtenus auprès de la mairie du lieu de résidence.

Bon à savoir


- L’accueil de jour est à la charge de la personne dans le cadre du forfait dépendance, et peut être inscrit dans le plan d’aide APA.
- L’accueil en hôpital de jour est pris en charge par l’Assurance Maladie après accord préalable du médecin conseil (déterminé après le bilan d’admission).
- Les accueillants familiaux agréés peuvent également assurer des hébergements temporaires et des accueils de jour.

L’hébergement temporaire, solution de répit

Pour assurer son accompagnement dans la durée, l’aidant doit se ménager des temps de répit. L’hébergement temporaire peut être la solution.

L’hébergement temporaire s’adresse à toute personne âgée de plus de 60 ans en situation transitoire (sortie d’hospitalisation, travaux dans le logement…). Pour quelques heures en journée, pour une soirée, un week-end ou plusieurs jours, l'accueil temporaire favorise l’intégration sociale et permet à l’aidant d’avoir du temps pour lui.

L’hébergement temporaire est proposé dans certains EHPAD, pour une durée limitée. Avant son entrée, la personne accueillie signe un contrat d’accueil avec l’établissement, qui fixe le tarif et la durée du séjour (dans la limite de 90 jours par an). Attention, les frais d’hébergement restent à la charge de la personne (certaines aides exceptionnelles peuvent être attribuées sous conditions par les caisses de retraite).

Enfin, on peut noter que l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) à domicile peut être affectée au règlement des frais relatifs à l’accueil temporaire avec/ou sans hébergement.

À qui s’adresser ?

Pour rechercher un hébergement temporaire, adressez-vous au Centre Local d’information et de Coordination (CLIC) de votre secteur.


Pour plus d’informations :
vivre ailleurs temporairement

choisir un hébergement temporaire

Les séjours vacances

Les séjours vacances permettent aux aidants et aux aidés de se détendre et de rompre l’isolement.

Organisés par certaines associations, ils s’adressent aux personnes âgées de plus de 60 ans, en particulier les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou de troubles apparentés, et à leurs aidants familiaux.

Comment cela fonctionne ?

Encadrés par des bénévoles et des professionnels formés, ils offrent à la personne dépendante et à son proche des moments de répit, de partage et de découverte dans un centre de vacances.

Une aide financière peut être octroyée sous conditions par ces associations (comme France Alzheimer).


Une subvention pour partir en vacances

Les conditions d’attribution sont variables, chaque Caisse Régionale d’Assurance Maladie (CRAM) fixe ses critères.
Généralement, il faut percevoir une pension de retraite ou une pension de réversion du régime général de la Sécurité sociale et ne pas être imposable.

À qui s’adresser ?

Pour connaître la liste des séjours possibles, renseignez-vous auprès des CLIC, des associations comme Vacances Ouvertes, Seniors Sans Frontières , Seniors en vacances - programme de l’ANCV

Le baluchonnage

Le baluchonnage permet à l’aidant de s’absenter du domicile de 12 heures à 7 jours, de façon ponctuelle ou récurrente.

Un intervenant se rend au domicile de la personne aidée et remplace l'aidant 24h/24h en respectant scrupuleusement les habitudes et le rythme de vie (activités, visites...). La personne aidée reste dans son environnement habituel.

Les tarifs sont forfaitaires et dépendent de la durée de l’intervention. Une prise en charge dans le cadre de l’APA (Allocation personnalisée d’autonomie) est possible.
Le reste-à-charge peut être déductible des impôts sur le revenu.

 

À qui s’adresser ?

Au Centre Local d’Information et de Coordination de votre secteur (CLIC)

A Aid’Aisne pour le projet « Respirez Soufflez »

Voir en ligne : www.famidac.fr : accueil familial et baluchonnage

Les plateformes d’accompagnement et de répit

Les plateformes d‘accompagnement et de répit s’adressent plus particulièrement aux aidants familiaux de personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer ou de troubles apparentés.

Dans le département de l’Aisne, il existe une plateforme d’accompagnement et de répit à l’Hôpital de Villiers-Saint-Denis (sud de l’Aisne).

Comment ça fonctionne ?

La plateforme se compose d’une équipe de professionnels dont l’activité répond à 4 objectifs :
- offrir du temps libre aux aidants,
- informer les aidants et les accompagner pour faire face,
- favoriser le maintien de la vie sociale et relationnelle des personnes malades et des aidants,
- améliorer les capacités fonctionnelles, cognitives et sensorielles des personnes malades.
L’accompagnement individualisé pluridisciplinaire (médecin, gériatre, psychologue, ergothérapeute, assistante de service social, secrétaire,...) s’organise à partir d’un numéro d’appel unique à destination des aidants : 03 23 70 53 30.

Une assistante sociale assure l’accueil téléphonique et, après évaluation de la demande, oriente l’aidant vers le professionnel et/ou le partenaire compétent, puis met en place le suivi individuel adapté.

Plateforme d’accompagnement et de répit de l’Hôpital de Villiers-Saint-Denis
rue Victor et Louise Monfort
02310 VILLIERS-SAINT-DENIS
Tél. 03 23 70 53 30

 


Voir aussi :

- Accueil de jour Alzheimer Villiers-St-Denis : tél. 03 23 70 75 05

voir la présentation de la Plateforme d’accompagnement et de répit de l’Hôpital de Villiers-Saint-Denis

- Association France Alzheimer Aisne : tél. 03 23 62 75 58
Espace Henri Matisse
1, rue Théophile Gautier
02100 SAINT-QUENTIN

À qui s’adresser ?

Pour plus d’informations s’adresser au Centre Local d’Information et de Coordination de votre secteur (CLIC).