Publié le 05 février 2019

Jean Racine

Considéré comme l’un des plus grands tragédiens de la langue française, Jean Racine est natif de La Ferté Milon, bourgade du Valois où sa maison natale a été transformée en musée.

Statue de Jean Racine La Ferté Milon

Jean Racine (1639 – 1699) naît à La Ferté Milon au sein d’une famille de notables locaux qui ont la charge de la collecte de la gabelle et le contrôle du grenier à sel. Très tôt orphelin, il a la chance d’être inscrit aux Petites écoles de Port-Royal grâce aux liens qu’entretient sa famille avec l’Abbaye de Port Royal des Champs. Il y reçoit l’enseignement des « Solitaires », notamment Antoine de Maistre qui le prend en affection. L’enseignement qu’il reçoit à l’abbaye sera marquant pour son travail littéraire notamment du fait que Port-Royal enseigne la lecture, l’écriture et la composition directement en français, contrairement à la plupart des écoles où tout part du latin. C’est aussi l’un des rares établissements à enseigner le grec ce qui permet au jeune Racine de lire dans le textes des œuvres de la tragédie antique auxquels ses contemporains n’ont pas accès. Il envisage un temps d’entrer dans les ordres, mais c’est à la poésie et au théâtre qu’il décide de confier ses talents.

 

Il meurt le 21 avril 1699 à 59 ans. Dans son testament, il indique : « Je désire qu’après ma mort, mon corps soit porté à Port-Royal-des Champs, et qu’il y soit inhumé dans le cimetière, aux pieds de la fosse de M. Hamon », ce que le roi autorisera. Après la destruction de l'abbaye, son corps est transféré à l'église Saint-Étienne-du-Mont, à Paris.