Publié le 18 juin 2018 - Mis à jour le

Laboratoire Départemental

Santé humaine, santé animale, environnement, agriculture… Le LDAR du Conseil départemental de l’Aisne est un pôle d’expertise scientifique reconnu en France et dans plus de 20 pays.

Le LDAR réalise plus d’1,5 M d’analyses par an. Eaux de consommation, viande, denrées alimentaires, restaurations collectives, matières fertilisantes, sols… Rien n’échappe au contrôle et à la surveillance des experts de ce laboratoire public.

Hygiène alimentaire

Boulangers, bouchers-charcutiers, traiteurs, restaurations collectives… sont soumis, à l’obligation d’un auto contrôle sanitaire régulier. Les équipes spécialisées du LDAR proposent un contrôle sur 5 points : matière première, milieu, méthode de travail, main d’œuvre et matériel. Le LDAR vérifie les conditions d’hygiène de fabrication des produits destinés à la consommation.

Santé animale

Chaque année, les équipes du Pôle Vétérinaire analysent plus de 130 000 échantillons : campagne hivernale de dépistage des maladies, ESB, recherches de parasites, analyses avant commercialisation de la viande, surveillances des épidémies touchant la faune sauvage… Les experts du LDAR veillent en permanence.

Eaux de consommation et de loisirs

Le LDAR analyse les eaux de consommation et de loisirs (piscines et eaux de baignades) dans 4 grandes régions. Les eaux chaudes sanitaires (douches dans les établissements collectifs) sont surveillées pour prévenir les risques de légionellose. 

Matières fertilisantes

Premier laboratoire accrédité pour les matières fertilisantes en 1995, le LDAR est internationalement reconnu pour son expertise. L’équipe fournit des résultats objectifs et scientifiques aux industriels voulant faire homologuer leurs produits, aux producteurs de matières fertilisantes, aux distributeurs, ou aux particuliers qui souhaitent analyser leur compost…

Agriculture

L’Aisne est un département rural et agricole. Le LDAR propose aux professionnels diverses prestations, que ce soit des études afin d’améliorer les rendements et la qualité des productions, ou des conseils directs aux agriculteurs.

La campagne annuelle de reliquats azotés fournit aux agriculteurs des résultats précis leur permettant d’évaluer au plus juste les quantités d’engrais à apporter à leur terre afin de maximiser les rendements tout en préservant l’environnement.

Le LDAR et ses partenaires 

Le LDAR et l’INRA (Institut national de recherche agronomique) collaborent depuis plus de 50 ans. De cette fructueuse coopération sont nés des outils d’aide à la décision comme RegiFert, Azobil et surtout AzoFert®, une référence dans le domaine de la fertilisation azotée. Entre études et applications concrètes, le LDAR et l’INRA enrichissent la recherche agronomique de leur complémentarité.

Le LDAR travaille aussi avec de nombreux autres partenaires : l’Institut technique de la betterave (ITB, http://www.itbfr.org/), Arvalis Institut du végétal, Agro-Transfert Ressources et Territoires (https://www.arvalisinstitutduvegetal.fr), les chambres d’agriculture de l’Aisne et de la Marne (http://www.hautsdefrance.chambres-agriculture.fr/vos-chambres/aisne/ ; http://www.marne.chambre-agriculture.fr/), l’Institut français du vin (http://www.vignevin.com/) …

La Station agronomique de l’Aisne

Créées à la fin du XIXe siècle, les stations agronomiques sont à l’origine de nombreuses avancées et évolutions agricoles. Le bilan prévisionnel de l’azote, qui permet aux agriculteurs d’apporter les quantités nécessaires d’engrais à leurs cultures, a été pensé et développé par la Station Agronomique de l’Aisne. Reconnue, cette méthode est aujourd’hui utilisée partout en France.

127 ans d’existence

152 agents permanents

15 agréments ministériels

15 départements couverts au quotidien

35 000 clients

320 000 échantillons annuels

1 500 000 analyses annuelles

1 600 000 km parcourus par les préleveurs

Le LDAR en images